Pirouette cacahouète ou Tartine chocolat ?

Quand on a été un fervent militant du projet « Des idées et des Rêves » d’Arnaud Montebourg, les 17% qu’il a réalisé aux premier tour des primaires ne sont en rien un motif de satisfaction (83% des participants ont votés pour autre chose).

Le positif reste la croissance  exceptionnelle de l’audience (à partir de 1%) dans un contexte d’indifférence médiatique, de sourires condescendants de la « gauche gestionnaire » et de critique ascerbes des tenants du système. Pourtant son livre et son addentum « Votez pour la démondialisation » ne sont que des avancées bien timides quand on prend connaissance des propositions des « intellectuels » auxquels ces publications se réfèrent. Paul Jorion, Frédéric Lordon, Joseph Stiglitz,  Jacques Sapir voire Attali sont bien plus radicaux dans les idées qu’ils avancent qui, en général, remettent en cause profondèment le système capitaliste et ses avatars fianciaro-spéculatifs.

Le second reproche que l’on pourrait formuler à l’encontre des publications d’Arnaud est la faiblesse de la part de l’Utopie (les rêves) et la quasi absence d’une vision approfondie du monde dans lequel le projet politique est supposé nous projetter.

Cependant, aussi timorées soient-elles, les propositions du programme d’Arnaud constituent, au niveau du Parti Socialiste, une véritable avancée majeure en ce sens que, pour une fois, elles s’attaquent aux racines des problèmes, aux causes et non pas aux symptômes et de ce fait écartent la tentation des sparadraps et autres atelles pour jambes de bois.

Il m’a semblé , dès la publication des livres, qu’on était là au coeur du projet socialiste.

Une fois ceci posé il ne surprendra personne quand j’affirme que les projets défendus par les impétrants à la finale des primaires ne sont absolument pas à hauteur de l’enjeu, ne résolvent en rien les contradictions inhérentes à un système en phase de déliquescence finale et n’ont rien pour rassurer sur la compétence de leurs porteurs.

Les débats de boutiquiers auxquels nous avons assistés, sous couverts d’une technicité toute relative, ont soigneusement évités les « questions qui fâchent »et n’ont en rien répondu aux interrogations légitimes qu’un « honnête citoyen » est peut émettre sur, par exemple « que propose-t-on si la Grèce fait faillite et que le système fiancier européen collapse dans un délai de quelques jours après l’élection de mai 2012 ? ». Rappelons-nous que dans cette hypothèse hautement probable nos citoyens n’auront que 3 ou 4 jours avant d’attaquer les super-marchés à la kalatchnikoff (pour ceux qui en ont …) et que la création abrupto d’un « comité Théodule » dédié n’est pas la bonne réponse….

Donc choisir entre les deux faces Deloristes d’une même médaille sociale démocrate, entre Pirouette cacahouète (le petit bonhomme en mousse) et Tartine Chocolat (la maitresse d’école) m’est apparu mission impossible jusqu’à ce qu’Arnaud réussisse à me convaincre par ses arguments politiques et non idéologique : si la gauche veut revenir aux affaires en 2012 il faut un  vainqueur des primaires qui réalise un score non contestable.

Je voterai donc « Pirouette cacahouète » !

Publicités

Une réponse à “Pirouette cacahouète ou Tartine chocolat ?

  1. waip c’est blanc bonnet et bonnet blanc!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s