Ségolène :Errare humanum est, perseverare diabolicum

Après celle avec Arnaud Montebourg et Valérie Pécresse, c’était hiers soir la deuxième édition de l’émission (tardive) de Guillaume Durand « Face aux Français », cette fois avec Ségolène Royal et Jean-Marie Rouart.

Ce numéro 2 a rendu encore plus évident la nullité du « débat » politique en France et nous donne à imaginer le niveau auquel va s’élever le discours, tant politique que médiatique, dans la campagne pour les primaires et ultérieurement pour les présidentielles.

La première question qui se pose est « pourquoi JM Rouart ? ». La production n’a pas trouvé un adversaire UMP a opposer à Ségolène ? Ou les contactés ont refusés le combat ? L’académicien, pour intéressant qu’il puisse être par ailleurs, n’a réellement servi que de faire valoir et ses maigres commentaires ont, en général, été réduits à la portion congrue par les interventions intempestives de Guillaume Durand dont c’est la caractéristique du style d’animation de ne pas attendre la réponse de l’invité pour passer à autre chose…

Le format de l’émission est en lui même détestable. Une séquence « enfance » dont l’intérêt apparaît peu probant, suivi d’un rapide « parcours professionnel » avant d’en arriver aux questions (préparées) des invités sur le plateau et des internautes le tout s’entremêlant dans la plus grande confusion bavarde. Compte tenu du timing accordé à chacune de ces séquences,  les points saillants mis en évidence sont évidemment ceux qui ont été les plus médiatisés et correspondent donc à des faits ou des  images qui ont été visionnés mille fois et sur lesquels les invités ont déjà tout dit. Au travers des thèmes et questions on perçoit bien l’objectif : obtenir de l’invité(e) une information personnelle, croustillante de préférence, et inédite si possible…On est en plein dérapage de la « pipolisation » du débat politique.

Mais c’est « le débat » avec les français qui enfonce définitivement le peu d’intérêt de l’émission. Il m’a semblé revoir le débat de 2007 orchestré par A. Chabot avec son lot d’exclus, marginaux et l’inévitable « personne souffrant d’un handicap » au cours duquel Ségolène, débordante de compassion, était allée soigner les écrouelles par imposition des mains sur un paralytique…Ne manquaient plus que les veuves de marin-pêcheurs pour conforter le tableau de cette france d’en-bas qui souffre…

Là encore l’objectif est clair : provoquer l’émotion et la pitié. Sauf que l’exercice conduit aux pires dérives populistes. Face à la misère (évidente et bien réelle) que peut dire celui(celle) qui brigue les suffrages sinon enchaîner des promesses intenables pour chaque catégories concernées ? Ségolène n’a pu échapper à ce piège et les solutions proposées, sur la base des réalisations Poitevines, ne sont évidemment pas transposables au niveau national pour de simples raisons de coûts. Mais quel candidat dira la vérité aux français : l’état est en faillite, n’a plus d’argent, toute mesure « sociale » en 2012 devra être compensée par la suppression d’une autre, la seule chose partagée par tous étant le relèvement conséquent de l’impôt…

Le ton de la campagne, dans cette dernière séquence de l’émission, est donné. Ceux qui espéraient qu’après les excès de 2006/2007 le débat politique aborderait les véritables questions, les choix douloureux à effectuer, qu’un espoir se lèverait reposant sur des objectifs crédibles et réalisables et sur la responsabilisation des citoyens, seront nécessairement déçus. Ségolène, dés qu’elle aura couvert les plages de france de tapis en caoutchouc pour permettre l’accès à la mer des mamans à poussettes, des personnes en fauteuil roulant et des vieillards cacochymes régularisera la haute finance et la spéculation internationale…On y croit !

Publicités

Une réponse à “Ségolène :Errare humanum est, perseverare diabolicum

  1. Ingrid Berthelots

    A ce sujet, en matière d’académicien, ll semblerait que le célèbre libraire Monsieur Collard, qui dirige la librairie Griffe Noire, se présente pour devenir académicien .. Je trouve que ça offrirait un deuxième élan à la noble institution, foi de Saint Maurien. Non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s