Enlève ton masque Jean-Louis, on t’a reconnu !

On apprends aujourd’hui (interview Libé) que JLB ne sera pas candidat aux primaires…Du coup je vous ressort le billet que j’avais pondu à la suite de l’annonce de sa candidature en septembre dernier qui m’avait déja bien faite rigoler…

J’aime bien Jean-Louis Bianco. Je l’ai d’ailleurs rencontrés plusieurs fois pour lui présenter des projets de Développement Industriels. J’ai, à chaque fois, été bluffé par sa capacité d’écoute, sa rapidité de compréhension, la pertinence de ses questions. Sa double formation (il est ingénieur des Mines et énarque) l’ouvre davantage aux questions de micro-économie que beaucoup d’autres élus rencontrés même s’il n’a jamais oeuvré en entreprise.

Aussi c’est avec surprise que j’apprends qu’à La Rochelle il a déclaré être candidats aux primaires de la présidentielle 2012 ! Dans la foulée (le marketing c’est beau !) sort le 2 septembre « Si j’étais Président » (Albin Michel) avec un sous-titre allèchant « Que faire en 2012 ? ». Dès mon retour de congès je me précipite chez mon libraire afin de prendre connaissance de ce qui devrait être un programme présidentiel original…Que nenni !

Outre la forme, une longue  interview par une journaliste, qui est celle le plus souvent retenue par les politiques qui ne se sentent pas le talent (ou le temps) d’écrire de leur blanche main, l’essentiel de l’ouvrage concerne les 10 années passées par Jean-Louis aux cotés de Mitterand. C’est certe intéressant mais ça ne donne pas de piste pour un renouveau politique et un changement de « logiciel » de la gauche en général et du PS en particulier. Au passage JLB tâcle les futurs ex-candidats, rappelle son attachement à Ségolène Royal, ses expériences internationales et ses souvenirs de la campagne 2007.

Il faut atteindre la page 267 (sur  295) pour voir apparaitre un embryon de programme d’action pour les 100 « premiers jours » et de grandes lignes stratégiques. Même si on partage l’essentiel de ces mesures (ce qui est mon cas) dont certaines véritablement drastiques, c’est très « short » par rapport à la « promesse » du produit (comme on dit en …marketing !).

Je m’apprêtais donc à conclure que tout celà ne pouvait-être qu’un coup de billard à trois bandes, une façon de protéger la candidature de Ségolène, les chances de Jean-Louis étant pour le moins réduites quand…

J’apprends que Jean-Louis a publié, sous couvert de la Fondation Jean Jaurès, un opuscule au titre évocateur :  » 2012, la démocratie jusqu’au bout » que je m’empresse de télécharger  (ici). Hélas, trois fois hélas, il ne sagit ni plus ni moins que la reprise du texte précédemment cité avec une insistance particulière sur l’économie durable et la régulation financière (peu radicale). Je ne change donc pas d’avis : la sortie de Jean Louis Bianco me semble être une manoeuvre visant à protéger Ségolène Royal, l’essentiel de ses propositions (démocratie participative en particulier) provenant du programme « Royaliste » de 2007, l’accent est mis sur une vision productiviste (de la croissance, de la croissance !) et, bien qu’annoncé, aucun réel « changement de paradigme ».

PS : cependant un homme qui va aux concerts de Police et ACDC (page 97) ne peut être entièrement mauvais…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s